OCDE

100 000 documents de l’OCDE accessibles en responsive design

100 000 documents de l OCDE accessibles en responsive design Keepeek a récemment mis en ligne un nouveau dispositif de consultation des publications de l’OCDE. Monsieur François Barnaud, Directeur Marketing de l’OCDE a accepté de répondre à nos questions sur ce projet stratégique pour l’organisation.

Bonjour Monsieur Barnaud, pouvez vous nous expliquer en quelques mots ce qu’est ce nouveau service READ?

READ est un service de consultation des publications de l’OCDE. Il permet à chacun de lire gratuitement nos publications à partir d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un téléphone. Exemple de publication OCDE

Pourtant l’OCDE publie déjà sur Internet, pourquoi un nouveau service ?

En effet, nous disposons de plusieurs sites internet pour faire connaître nos publications. Leur fréquentation est d’ailleurs en augmentation permanente. Le dispositif READ permet de toucher de nouveaux publics et de nouveaux usages. Tout d’abord il est totalement libre d’accès, accessible à un très large public. Il est très simple et permet la consultation en situation de mobilité, notamment via des tablettes. Enfin, il facilite l’intégration et les liens directs vers nos publications, notamment à travers les réseaux sociaux.

L’intégration avec ces réseaux est-elle une priorité ?

L’OCDE bénéficie d’une forte notoriété dans l’univers professionnel, la recherche et l’enseignement. Nous souhaitons aussi nous rendre accessibles à un public moins spécialisé. Pour toucher ces nouveaux lecteurs, le relais des réseaux sociaux est une solution très efficace. Aujourd’hui, chaque sortie de nos ouvrages est spontanément relayée sur Twitter, LinkedIN ou Facebook. Notre objectif est clair : démocratiser l’accès à nos travaux et adresser de nouveaux publics qui ne viennent pas spontanément sur nos sites traditionnels.

Il existe déjà des portails gratuits de publication de documents. Pourquoi ne pas les utiliser ?

En fait, nous les utilisons déjà, et nos publications sont déjà lisibles sur des plateformes type Google Book ou Scribd. Nous devons néanmoins rester maître du processus de publication. Certaines publications sont très sensibles. Nous devons être certains du moment exact où elles deviennent accessibles.

Avez vous des premiers retours sur le succès du READ ?

Une première version de ce dispositif a été mise en ligne en 2012. En quelques semaines nous avons dépassé les 100 000 visiteurs par mois. Ce nouveau mode de consultation est plébiscité par nos utilisateurs pour une première lecture des ouvrages. Il sert aussi de relais vers nos autres sites et crée une synergie vertueuse dans le parcours des visiteurs. Tous les jours des centaines de documents sont ajoutés ou mis à jour dans le dispositif READ.

La mise en place a-t-elle été complexe?

L’OCDE a une très bonne expérience dans les technologies de l’information liées au publishing. Dans le cas du Read nous nous sommes appuyés sur un expert du Digital Asset Management : notre partenaire Keepeek. Il fallait répondre à plusieurs enjeux. Premièrement, mettre au point une application web de consultation de nos documents en « responsive design ». Deuxièmement gérer un contenu très volumineux (plus de 100 000 documents). Enfin assurer le traitement de fichiers très hétérogènes, issus des différents modes de production des documents au fil des années. Mise en place du DAM Keepeek pour l OCDE

La mise en place du READ a-t-elle bouleversée vos processus de production?

Finalement très peu. Le READ est pour nous un canal de diffusion comme un autre. Il s’appuie sur des dispositifs existants d’export de nos données. La solution Keepeek a su s’adapter à notre fonctionnement sans impacter notre production.