Archives de l’auteur : admin

Indexation automatique et boost des performances : coup d’accélérateur dans votre DAM


Des projets mieux organisés, toujours plus de médias partagés, des outils rationalisés pour un budget et une efficacité optimisés…et vous, quelles résolutions avez-vous pris pour 2018 ?

Bonne nouvelle, vous ne serez pas seul pour atteindre vos objectifs ! Keepeek vous accompagnera tout au long de l’année, en vous proposant régulièrement de nouvelles fonctionnalités facilitant la création, la gestion et le partage de vos contenus média.

En 2018, votre solution de Digital Asset Management sera résolument placée sous le signe de la performance. Ainsi, l’année commence par une avalanche d’optimisations et de nouvelles fonctionnalités, axées sur :

• l’optimisation de vos tâches au quotidien

• la valorisation de vos médias sur votre portail utilisateur

Alors ne vous laissez pas atteindre par la grisaille de janvier et découvrez vite les nouveautés de la version 4.8.0, disponible depuis le 19 janvier 2018 sur le Cloud.

 

1/💥NOUVEAU💥 L’alimentation des champs thesaurus à l’import des fichiers

Parce que votre temps est précieux, Keepeek indexe désormais automatiquement les champs Thesaurus de vos fichiers, en se basant sur leurs métadonnées.

 

2/💥NOUVEAU – Portail utilisateur💥 Une mise en avant optimisée de vos médias

• Vos utilisateurs peuvent désormais télécharger un média depuis un panier partagé sans renseigner leurs informations personnelles  

• Affichez la durée des chapitres dans le plugin de player vidéo

• Affichez vos médias en grand grâce au zoom plein écran (NB : affichage par défaut, pouvant être paramétré)

• Affichez clairement les résultats de recherche nuls, grâce au message « Résultat de recherche = 0 élément(s) »

• Imprimez une page de détail depuis un affichage en onglet

 

3/ Et des correctifs qui vous feront gagner de précieuses minutes

• Correction des liens de renvoi direct du panier et de la galerie

• Suppression d’un groupe d’utilisateurs sans erreur

• Suppression de la racine d’un thesaurus dans les exports CSV/Excel

• Envoi des mails de notification d’éléments expirés depuis des instances encore valides

• Optimisation des performances d’affichage des paniers

• Retour automatique en haut de page, lors de la navigation dans une liste d’éléments comptant plusieurs pages

• Affichage de guillemets simples dans les noms de fichier téléchargés, pour qu’ils soient valides sous Windows

• Sur vos portails utilisateurs : prise en compte d’un simple clic pour valider un téléchargement ou une demande de téléchargement après avoir renseigné son motif

 

Crédit photo: ©2Technology

Read in English

Agence Française du Développement

Un DAM durable pour l’Agence Française du Développement

Agence Française du Développement

Depuis 75 ans, l’Agence Française de Développement (AFD) agit pour combattre la pauvreté et favoriser le développement durable. Présente en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient, en Amérique Latine, dans les Caraïbes et l’Outre-mer, cet établissement public finance et accompagne des projets dédiés à l’amélioration des conditions de vie et à la protection de la planète.

Pour valoriser et promouvoir ses actions, l’AFD s’appuie sur des reportages photos réalisés par des professionnels. Très vite, il est devenu nécessaire d’organiser et de faciliter le partage de ces contenus auprès de la presse et des partenaires.

Patricia Nathan, Assistante à la communication institutionnelle et éditoriale , nous présente les enjeux de son projet de Digital Asset Management.

Pouvez-vous nous présenter le contexte de votre projet ?

Le département communication est à l’initiative du projet. De par notre activité, nous avons besoin de valoriser nos actions. La photo est le support incontournable pour illustrer les projets que nous finançons. Face à cette production continue de médias, il est donc devenu clé de les stocker, de les centraliser et surtout de les partager. En effet,  nous sommes régulièrement contactés par la presse qui recherche des visuels pour illustrer leur reportage. Il nous fallait gagner en fluidité et en réactivité pour répondre efficacement à leur sollicitation.

A ces demandes presse viennent s’ajouter les sollicitations d’éditeur qui recherchent des photos pour illustrer leurs manuels scolaires. Le fonctionnement manuel et artisanal avait donc atteint ses limites.

De plus, nos médias manquaient de visibilité. Seule une petite partie était postée sur le site institutionnel de l’AFD. Cela n’était pas suffisant pour valoriser nos actions. Il nous fallait donc un site dédié qui puisse répondre à cet objectif

Vous n’aviez aucun outil pour stocker vos médias ?

Une solution d’archivage existait bien. Seul 10 personnes pouvaient y accéder car nous étions sur un mode licence hébergé au sein de l’Agence Française de Développement. Le système était complètement fermé. Nous ne pouvions pas transmettre des accès à la base de données photos notamment aux 85 agences de l’AFD. Elles devaient passer  par le département communication pour disposer des reportages photos.

De plus l’outil était complexe à utiliser et très rarement mis à jour.

Mon objectif était de rendre nos médias accessibles à l’extérieur, notamment à nos agences. Ensuite pour mon organisation professionnelle, je dois disposer d’une plateforme accessible à tout moment et n’importe où.

Comment avez-vous organisé la pré-sélection des prestataires ?

J’ai tout d’abord identifié les fonctionnalités majeures pour mon activité avant de solliciter des éditeurs. Ensuite, nous avons sollicité un consultant pour structurer le cahier des charges, auditer les éditeurs et assurer la phase de dépouillement des réponses. Au total, nous avons évalué 5 prestataires de Digital Asset Management.

Comment s’est passée la mise en place du projet ?

Une réunion de lancement vient tout d’abord valider les grandes étapes du projet et la démarche. Des ateliers sur des thématiques précises sont planifiés, notamment sur la reprise des médias et les mots clés.

Nous avions plus de 10 000 médias à récupérer.

Ensuite pour chaque type de médias, nous avons défini une structure pour les champs à intégrer (légendes, crédits, droit d’auteur,…). Le pôle documentaire de Keepeek m’a grandement épaulé pour assurer l’indexation de mes médias et optimiser mon thésaurus. Le projet était bien rythmé car nous avons mis 4 mois pour déployer Keepeek et ouvrir le portail visiteur.

Nous avons lancé le portail visiteur en avril 2017. Il est totalement charté aux couleurs de l’AFD. Désormais, nos partenaires et les agences de l’AFD sont totalement autonomes pour recherches des photos et faire leur sélection en créant un panier.

DAM pour l'AFD

Pour télécharger les photos, ils doivent remplir un formulaire qui m’est adressé directement. C’est après vérification que je leur crée un compte sur le portail et ensuite ils sont libres de télécharger (en basse définition) ce dont ils ont besoin. Les conditions d’usages sont mentionnées lors de chaque téléchargement.

Quels sont les bénéfices apportés par la solution Keepeek ?

Tout d’abord cela se matérialise par un gain de temps considérable. Je n’ai plus à faire de recherche pour le compte de telle ou telle personne afin de leur fournir les photos dont ils ont besoin. Maintenant je renvoie directement mes interlocuteurs vers le portail où ils peuvent s’inscrire.

En passant également sur le cloud, je me suis affranchie de notre environnement informatique. Désormais, je peux gérer la plateforme Keepeek depuis chez moi car je suis en télétravail une partie de la semaine. Cela n’était pas possible avec l’ancienne solution. J’ai également gagné en souplesse pour faire évoluer les choses.

L’accompagnement de l’équipe Keepeek est également fondamental. J’ai pu m’appuyer sur différents experts pour gérer efficacement toutes les phases du projet.

Quelles sont les prochaines étapes pour l’AFD ?

Nous étudions actuellement la possibilité d’ouvrir la plateforme Keepeek à d’autres entités appartenant à l’Agence Française du Développement. Il s’agit notamment de la structure Proparco. Nous allons donc organiser la plateforme pour permettre aux différentes filiales de l’AFD de gérer efficacement leurs contenus dans la même plateforme Keepeek.

Merci Patricia pour cet échange et ce partage d’expérience.

Crédit/Copyright: Erwan Rogard

Videos et DAM

Faites votre montée des marches avec la dernière version de Keepeek !

Videos et DAM

La nouvelle version de Keepeek a été déployée le vendredi 24 novembre 2017 sur le Cloud Keepeek. Découvrez les dernières nouveautés de votre solution de Digital Asset Management.

1/ L’évolution du player vidéo

Il est désormais possible d’intégrer une playlist de vidéos issues de Keepeek dans le site web de votre entreprise. Une nouvelle section a pour cela fait son apparition dans l’onglet de partage public des paniers.

Vous pouvez également changer la vitesse de lecture d’une vidéo afin visualiser plus rapidement son contenu ou inversement.

2/ Des groupes d’utilisateurs mieux informés

La fonction d’emailing s’étend aux groupes créés dans Keepeek. Au moment de l’envoi de votre campagne, vous pouvez directement sélectionner le ou les listes d’utilisateurs ainsi que les groupes destinataires de celles-ci. Par ailleurs, retrouvez cette évolution dans chaque fonctionnalité d’envoi par mail.

3/ Les liens de consultation étendus aux dossiers

Pour faire la promotion d’un dossier spécifique de votre plan de classement, vous obtenez désormais le lien de ce dossier. D’un simple clic, vous pouvez copier l’Url et la partager à l’un de vos utilisateurs. Il accèdera directement à la bonne section du plan classement

4/ Faciliter le filtrage du contenu… le retour

Dans la version précédente, nous vous offrions la possibilité de filtrer le contenu de votre DAM en vous basant sur le statut de ses éléments. Avec la version 4.6.0, Keepeek met à votre disposition l’interface idéale pour paramétrer cette restriction de diffusion.

 

DAM et protection des données

Des données sous haute protection

DAM et protection des données
La protection des données est un enjeu majeur pour les entreprises. En France, le nombre de cyberattaques a progressé de 51 % en 2015. Ceci a engendré des répercussions négatives pour toutes ces entreprises en terme de notoriété, d’image, de coûts et de stress pour les salariés. D’après l’enquête de Data Breach Investigation Report,  il y a eu plus de 400 millions de dollars de pertes financières sur l’année 2015 provenant de 700 millions de données compromises.

Pour renforcer la confiance de nos clients, Keepeek a  engagé différentes initiatives pour sécuriser son infrastructure. Sébastien Le Lourec, Responsable de la Sécurité des Systèmes d’Information au sein de Keepeek, nous livre les actions entreprises pour protéger tous vos contenus numériques contre le vol ou la perte, et le maintien des mêmes normes de sécurité.

Pourquoi le Digital Asset Management est il concerné par la mise en place de procédures de sécurisation des données ?

Les entreprises exploitent une plateforme de DAM pour gérer des contenus sensibles et stratégiques. Il est donc primordial de garantir la sécurité de ces données numériques. D’autant qu’avec le développement du SaaS, les contenus indexés dans le DAM sont centralisés en dehors de l’entreprise et accessibles depuis internet par un grand nombre d’utilisateurs. La sécurité des contenus passe alors par la protection et le contrôle.

DAM et protection des donnéesAvant de démarrer cet échange, peux tu rapidement nous présenter ton parcours ?

Mes précédentes fonctions étaient principalement liées à l’administration de systèmes et à leur sécurisation, notamment dans les domaines militaire et bancaire. Deux secteurs où les politiques liées à la sécurité des infrastructures sont positionnées à leur plus haut niveau.

J’ai rejoint l’aventure Keepeek, il y a maintenant 3 ans.

Concrètement comment cela se passe-t-il au sein de Keepeek ?

Notre croissance soutenue depuis quelques années nous amène à travailler avec des clients et partenaires de plus en plus importants. Pour éviter le piratage des données, la sécurisation des contenus passe par la sécurisation du stockage. Les infrastructures d’hébergement ont donc une importance capitale. Sur ce point, nous avons décidé de nous appuyer sur des experts dans le domaine de l’hébergement et de la sécurité des données. Nous sommes soutenus par l’équipe de Claranet et hébergés sur des data centers situés en France. La proximité est clé car elle nous permet de créer une relation basée sur la confiance et le partenariat. Sur les attentes liées à la certification, notre hébergeur Claranet est lui-même certifié ISO 27001 et PCI-DSS.

Parallèlement tous les collaborateurs sont mobilisés pour appliquer eux aussi les bonnes pratiques liées à la sécurisation des données.

Nous avons équipé chaque collaborateur d’outils spécifiques pour le stockage de toutes les informations sensibles, qu’elles soient internes ou externes, notamment les échanges avec nos clients. L’objectif est de sensibiliser chacun pour en faire un maillon fort dans le processus de sécurisation des données traitées.

Des audits sont également menés régulièrement sur nos différentes infrastructures ainsi que sur celles de Claranet. Certains sont réalisés par nos clients qui font eux-mêmes appel à des sociétés spécialisées. C’est très intéressant pour nous car cela nous permet d’avoir des points de vue neutres d’intervenants externes.

Pour certains de nos clients, nous déployons également des procédures destinées à chiffrer leurs données (messages, images, etc.). L’objectif est de les rendre illisibles sauf si une action spécifique est exercée pour autoriser l’accès.

Nous suivons également mensuellement la performance de nos procédures de cybersécurité par la mise en place d’indicateurs de performance.  

Et au sein de la plateforme Keepeek comment cela se passe t’il ?

La plateforme propose des fonctionnalités avancées pour gérer les droits et les accès et ce notamment en fonction du profil des utilisateurs. Il est ainsi possible de déterminer les autorisations de consultation, de téléchargement, d’indexation mais aussi de modification des contenus. En fonction du métier ou du niveau hiérarchique, il est possible de personnaliser les droits d’accès des utilisateurs. Une plateforme de DAM sécurise tout type de contenus et évite ainsi les fuites comme cela pourra être le cas si les ressources étaient simplement déposées sur un dossier partagé.

Quelle est la position de Keepeek vis-à-vis du Règlement Général de la Protection des Données (RGPD) ?

Cela fait un an que nous étudions le contenu de ce règlement européen pour en évaluer les impacts au niveau de notre activité. Cela porte à la fois sur la gestion des données que nous traitons pour nos clients mais aussi pour nos propres actions marketing. Là aussi, nous sommes accompagnés par des experts et notamment par le Data Protection Officer de Claranet.

Prochainement comme le veut le règlement européen, nous nommerons au sein de Keepeek un interlocuteur chargé de veiller à la protection des données.

Quels sont les autres chantiers pour Keepeek ?

Fort de l’expérience acquise depuis près de 10 ans, nous sommes prêts à nous engager afin d’être accrédité de la norme PCI DSS. C’est une norme de sécurité qui vise à protéger les informations confidentielles, notamment celles liées aux données bancaires. Vu le niveau de sensibilité de ces données, les critères d’attribution sont des plus élevés. Cette norme est administrée par le Conseil des normes de sécurité PCI, fondé par American Express, Discover Financial Services, JCB International, MasterCard Worldwide et Visa Inc.

Merci Sébastien pour cet échange qui ne manquera pas de rassurer nos futurs clients sur la politique déployée par Keepeek pour protéger les contenus qui nous sont confiés.

Fonction emailing

Des utilisateurs bien informés avec la fonction d’emailing

Campagne emailing
Pour vivre heureux, vivons cachés. Mais est-ce vraiment une expression que l’on peut appliquer à votre plateforme de Digital Asset Management ? Non me direz-vous, c’est bien tout l’enjeu d’une telle solution. Et pour ne pas vous faire oublier de vos utilisateurs, il est donc important de communiquer efficacement et régulièrement.

La nouvelle version de Keepeek se dote d’une fonction d’emailing. D’autres nouveautés sont également au programme. Nous vous invitons à les découvrir dans cet article.

1/ Informer efficacement vos utilisateurs

Vous venez d’intégrer de nouvelles ressources dans votre plateforme Keepeek ! Il est donc important d’informer rapidement vos utilisateurs. Avec cette nouvelle version, vous pourrez très facilement envoyer un emailing à tous vos interlocuteurs. L’éditeur intégré dans la plateforme vous permet de créer des campagnes en quelques minutes.

Vous avez besoin d’envoyer des communications ciblées ? Créez facilement de nouvelles listes de diffusion pour personnaliser vos actions d’emailing.

2/ Développer les usages mobiles de vos utilisateurs avec Keepeek 4 iOS

Vos utilisateurs ont besoin de partager les photos prises lors de leurs déplacements. Il peut s’agir de photos des vitrines de vos points de vente ou d’une actualité concurrente sur un salon. Avec l’application Keepeek, nous renforçons les usages mobiles pour vous permettre de gagner en efficacité. Désormais, photos, documents, vidéos mais aussi enregistrements audios peuvent être partagés dans l’application Keepeek grâce à la fonction panier. Cette sélection peut être transmise très facile facilement par email ou SMS. Le panier peut aussi être partagé publiquement.

3/ Embarquer les chapitres de votre vidéo directement dans le player

Votre vidéo et les chapitres créés sont prêts à être partagés. D’un simple clic, vous pouvez envoyer l’Url avec son player vidéo. Il intègre automatiquement tous les chapitres. Vos utilisateurs sélectionnent ainsi très facilement ceux qu’ils veulent visionner.

4/ Améliorer l’expérience utilisateur sur le portail

– La possibilité de visualiser à tout moment les éléments intégrés dans le panier courant et de le compléter au fil de sa navigation

– L’accès à des recherches prédéfinies directement en page d’accueil

– Une ergonomie renforcée pour les demandes de téléchargement nominatives

– La possibilité d’envoyer directement un message à l’administrateur pour signaler une nouveauté ou une erreur sur une ressource

5/ Quelques Correctifs

– Amélioration des performances et stabilisation de la plateforme lors de la suppression des doublons

– Intégration de la date ET de l’heure dans le champ “Date de prise de vue” pour classer les photos dans l’ordre exacte de leur prise de vue

– Affichage de la bonne langue dans le détail d’un élément après un traitement par lot

– Suppression de la prise en charge des balises HTML dans les filtres de recherche

PSA Marketing Resources Management

La nouvelle médiathèque du Groupe PSA est arrivée !

Le DAM PSA Le DAM PSA

La nouvelle plateforme de contenus marketing et communication vient d’être ouverte pour l’ensemble des marques du groupe PSA. Elle est destinée aux collaborateurs, au public ainsi qu’aux agences et professionnels du monde entier.
Grace à ce MRM (Marketing Resources Management), des dizaines de milliers de contenus sont facilement consultables et téléchargeables. Photos, vidéos, documents d’execution graphiques, polices, valises digitales et toolbox: tous les contenus à récupérer ou à décliner localement sont centralisés dans ce référentiel.
Au delà de la mise à disposition des fichiers numériques, c’est également l’uniformisation des bonnes pratiques digitales qui est visée. Ce dispositif innovant s’inscrit dans la nouvelle stratégie digitale de PSA, portée par la Customer Digital Factory du groupe.

Retrouvez le communiqué de presse sur le portail PSA

Démarrez l’expérience dès maintenant !

Hackathon Ministère des Affaires Etrangères

Keepeek au Hackathon du Quai d'Orsay

Kpk-Mkt-Blog-Hackathon-V2

Invité par le Ministère des Affaires Etrangères, Keepeek participe en ce moment même au Hackathon du Quai d’Orsay numérique.
Kpk-Mkt-Blog-Hackathon-V1

De nombreux participants et des sujets aussi diversifiés que la sécurité des Français à l’étranger, la gestion de crise, la datavisualisation sur cartographie, outil innovant d’inventaire par device mobile et bien-sûr la gestion des contenus médias.
Rendez-vous demain soir pour la présentation des projets au grand Jury !

Voeux Keepeek 2017

En 2017, prenez les meilleures recettes pour préparer vos contenus médias !

Voeux Keepeek 2017

Chers amis,

2016 a été une très belle année de croissance et de développement pour Keepeek. Un grand merci pour votre confiance et pour votre fidélité.

2017 s’annonce toute aussi riche en développements avec notamment de nouvelles fonctionnalités collaboratives permettant de gagner en agilité dans la gestion de vos productions marketing. De nombreux autres modules à fortes valeurs ajoutées sont également au rendez-vous !

Nous vous souhaitons à tous, nos meilleurs voeux pour cette nouvelle année et espérons vous retrouver au plus vite.

L’équipe Keepeek

Keepeek 4 iOS

Tous vos médias dans votre poche avec Keepeek 4 iOS

Nouveelle application iOS Keepeek

Nouvelle application iOS Keepeek

capture-decran-2016-12-20-a-16-48-52

Bénéficiez des fonctionnalités majeures de l’application Keepeek 4 dans votre iPhone ou iPad.
L’ergonomie a été particulièrement soignée pour vous apporter une expérience utilisateur exceptionnelle en situation de mobilité.

  • Tout d’abord la recherche bénéficie de l’ensemble des dispositifs de filtrages, de tri et de facettes. Recherchez en temps réel n’importe quel contenu de votre base Keepeek.
  • Les images, les vidéos et même les documents sont consultables en ligne grâce aux players embarqués. Zoomez sur les images aussi facilement que sur l’application photo native.
  • Grâce au mode détail vous retrouvez toutes les informations concernant le média. Passez d’un contenu à l’autre par simple balayage des doigts sur l’aperçu.
  • Les paniers sont également aux rendez-vous. Retrouvez toutes vos sélections existantes ou créez-en de nouvelles ! Les paniers partagés par les autres utilisateurs sont également disponibles.
  • Enfin ajoutez de nouvelles images et vidéos dans votre base Keepeek directement à partir de votre iPhone/iPad. Cette fonctionnalité d’ajout en mode nomade vous permet de publier des actualités en images en temps réel !
  • L’application Keepeek 4 bénéficie des dernières avancées ergonomiques disponibles sur iOS.

  • Deux doigts pour zoomer sur une image
  • Double clic pour zoom profond sur une image
  • Le balayage latéral pour passer d’une image à une autre
  • La rotation automatique fonctionne sur les listes, les paniers et le détail
  • Le chargement progressif et intelligent qui s’adapte à la vitesse du réseau
  • Testez sans plus attendre cette nouvelle application et faites-nous vos retours sur votre expérience !

    L’équipe Keepeek

Keepeek recrute un chef de projet Digital Asset Management

Keepeek recrute un testeur logiciel QA H/F

Keepeek recrute un testeur logiciel QA

Basé à Rennes, vous êtes rattaché à l’équipe Qualité et Support. Vous êtes le garant de la qualité de nos projets. Ils comprennent notamment le développement de portails web en responsive design, l’interfaçage avec d’autres applications ainsi que des reprises de fonds médias.

Ce poste est une création d’activité. Vous disposez donc d’une large autonomie dans votre organisation et le choix des outils.

Dès votre arrivée, vous rencontrez l’ensemble des équipes à Paris et à Rennes. Vous avez toutes les semaines un entretien de 30 min avec votre manager afin de s’assurer de votre bonne intégration. Tous les développements sont organisés en approche Agile: Scrum pour la construction du Produit et Kanban pour les projets clients. Vous êtes partie prenante de cette organisation et contribuez à l’amélioration continue au fil des itérations.

Vos missions sont les suivantes :
– établir les plans de tests à effectuer avec les chefs de projets
– exécuter ces plans de tests en interaction constante avec les développeurs
– concevoir le reporting et s’assurer de son suivi
– faire évoluer les outils et plans de tests afin de renforcer la qualité
– être force de proposition et promouvoir l’amélioration continue

De formation Bac+2 minimum, vous avez une première expérience professionnelle du test logiciel chez un éditeur, une société de service ou une agence web. Vous êtes rigoureux, curieux, enthousiaste et appréciez travailler en équipe. Vous aimez les contextes clients variés : des grands groupes aux PME mais aussi les universités, les musées, les ministères.

Compétences techniques souhaitées:
– outils de ticketing (Redmine, JIRA, Mantis…),
– outils de tests (TestLink, Squash, Mercurial…),
– une sensibilité à l’ergonomie / UX et au responsive design

Envoyez votre candidature à job@keepeek.com !
Digital Asset Management

Annotez vos images en toute liberté !

Annotez vos images en toute liberté
La nouvelle version 4.07 de Keepeek a été déployée hier soir. Découvrez les dernières nouveautés de votre outil de Digital Asset Management.

Fonctionnalité phare: les annotations collaboratives et temps réel sur les visuels

Pour compléter le dispositif collaboratif existant, un nouveau module d’annotations graphiques sur les contenus va ravir tous les utilisateurs. Sélectionnez les zones d’intérêt sur vos médias et partagez vos commentaires ou vos demandes de retouche en ligne et en temps réel! Ces commentaires interactifs sont historisés afin de suivre dans le temps vos échanges. Combiné avec le plugin Photoshop de Keepeek, ce nouveau module accélère tous vos cycles de validation de vos contenus.

Annotations temps réel sur les images

Nouveau widget éditorial

Gardez le contact avec vos utilisateurs avec le nouveau widget éditorial. Particulièrement apprécié dans les projets de Brand Center, ce nouveau dispositif tient informé les utilisateurs de vos annonces et actualités.

Intégration avec les Content Delivery Networks internationaux (CDN)

Le nouveau module d’intégration de Keepeek permet de sécuriser l’accès aux contenus en utilisant les réseaux de cache CDN. Vos médias sont désormais accessibles en 24/7 avec un taux de disponibilité de 99,99%. Cette intégration vise à renforcer le lien entre votre base Keepeek et vos serveurs eCommerce ou applications critiques. Les liens fournis sont stables dans le temps y compris en cas de remplacement des contenus.
Que vous soyez en Europe, en Asie ou aux états Unis, l’accès à vos médias est optimisé

Export FTP

Pousser vos contenus vers d’autres sites via le nouveau module d’export FTP : idéal pour alimenter votre site eCommerce ou vos sites de contenus.

API

Une évolution de l’API permet désormais la recherche sur plusieurs dossiers simultanément.

Évolutions et correctifs

  • Fusion des étiquettes et des gommettes
  • Correction sur les formats utilisés dans le player vidéo
  • Optimisation des listes de suggestions pour plusieurs centaines de milliers d’éléments
  • Amélioration de la gestion de la langue d’interface d’un partage public
  • Amélioration du téléchargement unitaire dans les paniers partagés.
Personnalisation de Keepeek

Personnalisez Keepeek à votre image avec la nouvelle version 4.06

Personnalisation de Keepeek

Personnalisation de Keepeek

Fonctionnalités phare

My Modèle de Workflows

Plutôt que de répéter manuellement la création de nombreux Workflows aux schémas identiques, il est maintenant possible d’en définir un modèle. Une fois ce modèle effectif, vous n’aurez plus qu’à le réutiliser pour tous vos projets et éléments suivant une logique similaire d’actions collaboratives.

My Gommette

L’utilisation de paniers dans Keepeek implique très souvent des processus collaboratifs propres à un projet ou à un ensemble d’utilisateurs. Cette spécificité suppose donc de pouvoir personnaliser les gommettes d’annotations, de façon restrictive aux éléments de ce panier. La mise à jour de Keepeek vous permet de définir et supprimer vos propres gommettes dans un panier.

My Widgets

La personnalisation de la page d’accueil dans Keepeek procède également au besoin de productivité. Dans ce cadre, les widgets proposés vous permettent d’accéder rapidement et efficacement à l’information que vous aurez choisie, tout comme un tableau de bord. Cette nouvelle mise à jour met à votre disposition deux nouveaux widgets :
Le widget des Workflows vous alerte d’un seul coup d’œil, et pour tous les workflows dans lesquels vous êtes impliqués, sur les étapes en attente d’une action de votre part.
Le Widget des éléments les plus vus permet de mesurer le succès des éléments de votre portail. Il affiche un classement décroissant des éléments qui auront été les plus consultés. Ce widget vous permet d’adapter en conséquence votre communication ou vos éléments, si ce classement reflète ou non les attentes de vos stratégies.

My Dédoublonnage

Keepeek offre désormais des fonctions puissantes de dédoublonnage, automatiquement à l’import des fichiers, au travers de vos interfaces. Le dédoublonnage porte sur l’empreinte numérique même de vos fichiers, permettant ainsi la distinction d’éléments différents et cependant de même nom.

Evolutions

Infos sur Zip

Pour vous éviter d’avoir à ouvrir localement votre fichier ZIP, dans Keepeek sur la fiche information de votre élément, vous pouvez choisir de faire apparaitre le contenu de votre archive sous la forme d’une liste.

Création de notices en masse

Depuis cette dernière version, vous pouvez également définir le nombre d’éléments vides que souhaitez créer. L’utilisation des éléments vides permet, notamment, de préparer l’indexation de vos éléments avant l’import même des fichiers physiques s’y référant, de signaler et préciser l’existence d’autres fichiers non accessibles à partir de votre portail, ou encore de définir des fichiers de données (dits non structurés) pour une utilisation dans d’autres applications de votre environnement de travail.

Export du thésaurus

Keepeek V 4.0.6 permet l’export au format de fichier CSV des listes de valeur des micro-thesaurus.

Ajout des like/dislike

Il vous était possible de plébisciter ou non un élément dans un panier par l’utilisation des boutons « J’aime » ou « Je n’aime pas » directement dans la fenêtre d’affichage du contenu du panier. Vous pouvez désormais également le faire en accédant à la fenêtre de détail de cet élément.

Recherche des dossiers

Le moteur de recherche de Keepeek permet désormais de distinguer dans les résultats de votre recherche, les termes faisant références à des dossiers de votre plan de classement des autres.

Technique

Sécurité

Dans une démarche constante de sécurisation de son environnement, Keepeek met à jour sa méthode de cryptage des mots de passe aux normes SHA-256

API

Keepeek enrichit constamment ses possibilités d’ouverture et d’intégration. Il est maintenant possible de rapatrier les droits des utilisateurs Keepeek dans l’API, et donc de pouvoir les réutiliser à l’extérieur de votre portail, sur une autre application.

Correctifs

  • Correction de l’ajout d’une valeur dans un champ de type thesaurus sous le navigateur Google Chrome
  • Gestion propre de la limitation de résultat du moteur de recherche à 10 000 résultats
  • Prise en compte du retrait de la dernière étiquette d’un élément dans le moteur de recherche
  • Affichage sous la forme d’une liste, pour les valeurs des champs de type liste déroulante dans la vue d’élément
  • Désactivation des notifications de déconnexion intempestives
  • Correction des couleurs de watermark
  • Prise en compte de la pondération des champs dans les résultats de type d’éléments d’une recherche
  • Prise en compte de la dernière version du fichier d’un élément lors de sa duplication
  • Les champs obligatoires supprimés ne sont plus pris en compte dans le contrôle de changement de statut
  • Nouvelle version de Keepeek automne 2016

    Une nouvelle récolte de fonctionnalités pour les solutions Keepeek

    Nouvelle version de Keepeek automne 2016

    Nouvelle version de Keepeek automne 2016

    L’été a été très productif pour l’équipe de R&D de Keepeek qui vous propose deux versions avec de toutes nouvelles fonctionnalités.

    Keepeek 4 (rel 4.0.8)

    La nouvelle version de Keepeek bénéficie désormais du rythme de mise à jour mensuel. Au programme de septembre :

  • Un nouveau dispositif de gommettes dans les paniers
  • La recherche de dossiers maintenant intégrée au champ de recherche général
  • Suggestion des dossiers dans la barre de recherche

    Suggestion des dossiers dans la barre de recherche

  • Des fonctionnalités d’export CSV des listes déroulantes et des thesaurus
  • Un nouveau critère de filtrage dans les vues personnalisées : les étiquettes
  • Des paniers partagés qui bénéficient d’améliorations significatives de performances pour tenir plusieurs milliers de connexions simultanées
  • Le portage du plugin office pour être compatible avec Keepeek 4
  • Pour la version 3.7.28

    Les nouvelles évolutions portent essentiellement sur la gestion des utilisateurs et des droits.

  • Découvrez la notion de multi-profils pour vos utilisateurs. Pour une meilleure adaptation à votre organisation, il vous est désormais possible d’affecter un utilisateur à plusieurs profils et vous apporte une meilleure transversalité dans la gestion de vos contenus. La fiche d’information d’un utilisateur présente maintenant les différents groupes auxquels il appartient.
  • Amélioration ergonomique de la fiche d’information d’un utilisateur pour une meilleure lisibilité.
  • Une petite évolution également sur le multilinguisme :

  • Sauvegarde automatique pour les instances multilingues : la sauvegarde automatique est désormais appliquée au changement de média et non plus au changement d’onglet dans le détail d’un média.
  • 3 étoiles Eraly Metrics

    Une rentrée 3 étoiles pour Keepeek

    3 étoiles Early Metrics

    3 étoiles Early Metrics

    Le cabinet de notation Early Metrics vient tout juste d’attribuer 3 étoiles à Keepeek.
    Cette certification a pour objectif d’évaluer la santé et les perspectives de développement des entreprises de nouvelles technologies.

    Elle passe au crible non seulement les données financières, technologiques et attache une importance particulière au niveau de maturité des processus internes de l’entreprise.

    Avec une note de 76/100, Keepeek se place dans le top 20% des sociétés notées.

    Nouvelle version du DAM Keepeek 3.7.26

    Le soleil revient avec la nouvelle version 3.7.26

    Nouvelle version du DAM Keepeek 3.7.26

    Nouvelle version du DAM Keepeek 3.7.26

    Pour démarrer l’été avec enthousiasme, venez découvrir la nouvelle version du logiciel de digital asset management Keepeek

    Informations sur les médias de la corbeille

    Cette évolution vous permet de consulter le détail des médias dans la corbeille. Il est notamment possible d’accéder à l’historique des actions. Le nettoyage des éléments présents dans la corbeille s’en trouve facilité.

    Correctifs

    – Correction d’un problème d’indexation des thésaurus.
    – Correction sur la chargement des listes de médias du site de diffusion quand il y a plus de 9 listes de médias.
    – Correction sur la recherche de dossiers dans une langue autre que le français.
    – Correction de l’affichage de la vue liste après une recherche par liste.

    Documation 2016 Keepeek rencontre un franc succès sur le salon

    Documation 2016 : Keepeek rencontre un franc succès sur le salon

    Documation 2016 Keepeek rencontre un franc succès sur le salon

    Vous avez été plus d’une centaine à venir nous rendre visite sur notre stand à l’occasion de Documation 2016. Merci à tous pour votre passage sur le salon !

    Cet événement a marqué une étape importante de notre histoire : la sortie du nouveau DAM de Keepeek est désormais officielle !

    L’expertise reconnue de Keepeek dans le conseil et la gestion de projets de Digital Asset Management était focalisée sur 3 domaines d’activité principaux :

  • le Digital Asset Management,
  • le Product Asset Management
  • le Brand Asset Management.
  • Aujourd’hui, avec le soutien financier de Bpifrance, Keepeek vous présente sa toute nouvelle plateforme collaborative de marketing global qui vise à couvrir l’ensemble des processus métiers du marketing et de la communication des entreprises.

    De nouvelles informations concernant cette nouvelle version seront prochainement mises en ligne. Continuez de nous suivre et merci encore pour votre soutien !

    Avec Keepeek 3 7 23 vos médias fleurissent au printemps

    Avec Keepeek 3.7.23, vos médias fleurissent au printemps

    Avec Keepeek 3 7 23 vos médias fleurissent au printemps

    La nouvelle version de Keepeek 360° a été déployée le vendredi 18 mars 2016 sur le Cloud Keepeek Standard et le vendredi 25 mars 2016 sur le Cloud Keepeek Premium.

    Découvrez les nouveautés et les correctifs de la nouvelle version.

    Création multiple de médias sans fichier physique

    A partir de la fonctionnalité « Créer un média », choisissez le nombre de médias à créer sans fichier physique associé. Vous n’êtes désormais plus contraints de créer ces médias un à un, la sélection du nombre vous permet d’obtenir en un clic plusieurs notices documentaires vierges.

    Paramétrage des dimensions des images des galeries dynamiques

    Harmonisez les dimensions de vos images dans la galerie dynamique grâce à cette nouvelle possibilité de paramétrage. En définissant une largeur ou une hauteur fixe, toutes vos images apparaissent à la même taille.

    API – Modification de plusieurs champs de fiche en une seule manipulation

    A partir de l’API, vous avez désormais la possibilité de modifier plusieurs champs d’une fiche média en une fois. Profitez de cette nouveauté pour exécuter plus rapidement différentes modifications sur les champs de vos fiches !

    Ajout du mode de recherche avancée sur le portail utilisateurs

    Le mode de recherche avancée a été ajouté pour faciliter les requêtes de vos utilisateurs. Cette fonctionnalité supplémentaire permet de faire appel à un formulaire de recherche entièrement paramétrable.

    Correctifs :

  • Mise a jour des facettes de dossiers lors de la mise à jour d’un média
  • Recherche de média via l’API : Corrections du tri sur certains champs « date »
  • Correctif sur les paniers partagés quand un média se trouve dans la poubelle
  • Salon Documation 2016 La nouvelle version de Keepeek dévoilée

    Salon Documation 2016 – La nouvelle version de Keepeek dévoilée

    Salon Documation 2016 La nouvelle version de Keepeek dévoilée

    A l’occasion de l’incontournable salon dédié à la gestion de l’information et du document numérique, venez découvrir la toute nouvelle version majeure de la solution de Digital Asset Management : Keepeek 360° !

    Keepeek fait peau neuve et officialisera la sortie de la toute nouvelle version de son logiciel phare, lors du salon Documation.

    Des démonstrations live de l’application vous permettront d’apprécier et de tester ses évolutions graphiques et ses innovations fonctionnelles.

    Nous vous donnons rendez-vous les 6 et 7 avril sur le stand C65 pour vous dévoiler cette métamorphose !

    Pour planifier une rencontre avec l’un de nos experts, contactez-nous à contact@keepeek.com

    Pour obtenir votre badge et accéder au salon, faites votre demande ici.

    Nous nous tenons à votre disposition pour toute question complémentaire.

    Au plaisir de vous revoir !

    Bpifrance soutient Keepeek

    Bpifrance soutient Keepeek pour le développement de son innovation

    Bpifrance soutient Keepeek

    Aujourd’hui, Keepeek souhaite accélérer son développement par la mise en place d’une offre globale de plateforme marketing pour couvrir l’ensemble des processus métiers du marketing et de la communication des entreprises. Dans l’optique d’adresser les marchés connexes à celui du Digital Asset Management et d’investir en recherche & développement, Keepeek est soutenu dans cette démarche par Bpifrance.

    Du Digital Asset Management à une plateforme collaborative de marketing global

    Historiquement positionné sur le marché du Digital Asset Management, les solutions de Keepeek se sont métamorphosées avec les évolutions qui ont animé le secteur au cours des dernières années. De cette manière, Keepeek a investi des marchés connexes au DAM en 2014 : le Brand Asset Management, dédié à la gestion de l’image de marque et le Product Asset Management, dédié à l’industrialisation des photos produits.

    Aujourd’hui, la flexibilité de la solution technologique de Keepeek permet d’adresser deux autres marchés plus globaux : une part du marché du Product Information Management et le marché du Marketing Content Management. Complémentaires au Digital Asset Management, ils constituent ensemble un marché global du contenu marketing en entreprise.

    C’est avec le soutien de Bpifrance que Keepeek va approcher ces deux marchés estimés à plusieurs centaines de millions d’euros en France.

    Un projet d’investissement en cohérence avec les besoins des entités marketing

    Fortement plébiscitée par les clients de Keepeek, ce projet de plateforme de marketing global a pour mission de rompre avec les processus pyramidaux d’organisation et promouvoir la transversalité et le collaboratif. Les intégrations et les conduites de projet fastidieuses et coûteuses sont ainsi évitées et la gestion de l’ensemble des contenus marketing des entreprises optimisée.

    L’approche orientée ROI de cette prochaine solution universelle a convaincu Bpifrance et est d’ores et déjà appuyée par plusieurs clients.

    Mise en place et internationalisation du projet BIG Groupement des Mousquetaires

    Les Mousquetaires – Un DAM pour tous et tous pour Un / Episode 2 : Mise en place et internationalisation du projet

    Après vous avoir présenté le 10 février 2016 les objectifs et la genèse du projet BIG du Groupement des Mousquetaires, découvrez aujourd’hui la suite de ce témoignage qui dévoile la mise en place et l’internationalisation du projet.

    Mise en place du projet BIG

    Quelle méthode de travail a été employée pour mener à bien le projet ?

    Le projet BIG a suivi une démarche agile reprenant les principes de SCRUM. De son coté, Keepeek a géré le projet en l’intégrant à leur méthode interne combinant du SCRUM et du KANBAN. Le projet a tout d’abord été découpé en release (lot) avec un développement itératif au sein de chaque release.
    Ce fonctionnement a été déterminant dans la conduite du projet. Les projets de DAM sont assez récents. Chaque corps de métier doit faire son propre apprentissage de la problématique. Comme souvent on apprend en marchant. C’est exactement ce qui s’est passé dans le cas de BIG.

    Nous sommes très vite partis en prototypages successifs, ce qui a donné au métier de la matière concrète pour réfléchir. Dès les premiers jours, l’application en version SAAS a été accessible au métier. Les démarches de spécifications se sont faites directement sur l’application « en temps réel ».

    Cette démarche orientée prototypage itératif permet de donner un cadre et de concentrer la réflexion sur l’essentiel. Cela évite le syndrome de la feuille blanche et cristallise très vite les besoins essentiels.

    Quelles difficultés avez-vous rencontré au fil du projet ?

    Le premier travail a été de recenser tous les besoins et de les faire converger. Le nombre d’acteurs du projet est important. De part sa nature transversale, un projet de DAM se confronte à une très grande divergence de besoins et de points de vue. Les images intéressent tout le monde : le marketing, le merchandising, l’IT, le e-Commerce, les photographes et même les achats et le juridique (j’en oublie certainement). La normalisation des processus de gestion de ces images s’est donc révélée complexe. Il nous a fallu rapidement délimiter le périmètre du projet et notamment la prise en compte des processus d’acquisition et de diffusion des médias.

    Cependant la démarche agile et itérative que nous avons utilisée est certainement la meilleure réponse que nous pouvions avoir pour appréhender tous ces besoins.

    La seconde difficulté est apparue pour la reprise de l’existant. Cela est vrai pour tous les projets informatiques, mais particulièrement complexe pour un projet de DAM. Il existait de très nombreuses bases médias avec des recouvrements de données et des règles d’organisation très différentes. Le type de fichier image n’étant pas normalisé, nous nous sommes retrouvés avec des milliers de doublons qu’il a fallu traiter. Pas si évident de choisir la meilleure image à reprendre. Vaut-il mieux reprendre une image récente de faible qualité ou une image plus ancienne en HD ? Voici le type de questions qu’il a fallu arbitrer. Au total, plus de cent mille images ont été reprises.

    La troisième difficulté a été d’intégrer nos fournisseurs dans le processus de contrôle qualité. Nous souhaitions qu’il fasse partie intégrante du processus qualité. Ce sont pourtant des utilisateurs que nous ne connaissons pas très bien et qui ont des connaissances informatiques très hétérogènes. Nous avons mis en place un site spécifique très simple à utiliser à leur intention. Mais cette réponse technique n’était pas suffisante. Nous avons du monter une équipe pour animer la relation avec les utilisateurs et pour répondre à leurs demandes. La qualité des visuels proposés par nos fournisseurs est tellement hétérogène que nous avons du revoir nos processus d’approbation des flux d’alimentation de la base pour y imposer des contrôles humains stricts.

    Comment BIG s’intègre-t-il dans le système d’information ?

    Nous avons positionné BIG comme le référentiel de document medias de notre système d’information. Nous connectons les autres applications à BIG pour permettre des échanges bilatéraux entre les systèmes.
    La première intégration a été réalisée avec notre référentiel Argos. Ce dernier contient les informations des produits. Un mécanisme de synchronisation permet ainsi de renseigner dans BIG les informations produits sur les médias. Ces informations sont ensuite utilisées pour les recherches et les exports des médias.
    Cette intégration permet également un contrôle qualité permanent sur les médias et les produits afin de détecter s’il manque un média ou un produit. Enfin, elle permet d’assurer une cohérence dans le cycle de vie des médias pour qu’ils soient en relation avec le cycle de vie du produit associé.

    mise-en-place-et-internationalisation-du-projet-big-groupement-des-mousquetaires4

    mise-en-place-et-internationalisation-du-projet-big-groupement-des-mousquetaires4

    Quelles sont les applications existantes qui consomment du BIG ?

    En premier lieu, nous avons configuré BIG pour pousser des médias vers les applications ayant besoin d’image. Les cibles sont les sites e-Commerce, les applications de merchandising, notre application de coupon de caisse Catalina. Il s’agit d’intégration en mode push : BIG génère tous les soirs des milliers d’images dans de très nombreux formats et les distribue vers les autres plateformes.

    D’autres applications se sont ensuite connectées à BIG via l’API Restful de Keepeek. Cette connexion est simple et légère à mettre en œuvre. Notre site Internet institutionnel propose désormais du contenu en provenance de BIG grâce à ce dispositif. Ces intégrations multiples s’inscrivent parfaitement dans la logique d’urbanisation de notre SI.

    Et demain, quelles sont les futures applications qui vont consommer du BIG ?

    Nous travaillons sur un grand projet de magasins 3D avec l’éditeur Dassault Système. Les textures utilisées pour les produits vont provenir de BIG qui va pousser des images normalisées vers la base 3D. Nous prévoyons également l’intégration de BIG avec notre nouvelle application magasin fonctionnant sur tablettes.

    L’internationalisation du projet

    Pourquoi avoir voulu déployer le projet à l’international ?

    Le Groupement des Mousquetaires est déployé dans plusieurs pays européens. Une fois le projet lancé pour la France, nous avons choisi de le déployer pour la Pologne. L’objectif est de permettre aux autres pays de bénéficier de tout ce que nous avons déjà réalisé pour la France.

    Au sein de la même base, nous avons ajouté tous les médias des produits polonais. Les interfaces ont été traduites pour l’occasion. Une arborescence spécifique a été également déployée pour se conformer aux nomenclatures polonaises. Les fiches de description et les processus de synchronisation ont également été ajustés pour permettre le dialogue avec les référentiels produits polonais.

    Le projet polonais n’est donc pas la copie conforme du projet français. Nous avons su nous adapter aux spécificités pays et pas seulement à la langue. Encore un fois, notre processus agile et itératif a grandement contribué à cette réussite.

    Allez-vous continuer le déploiement européen?

    Notre rôle au sein de la STIME est de proposer des solutions pour l’ensemble du Groupe. Nous visons un déploiement vers d’autres pays, notamment la Belgique et le Portugal. Il faut cependant tenir compte du contexte de chaque pays et ne pas brusquer les déploiements. N’oublions pas qu’un projet comme BIG a des répercutions sur l’organisation de toute la chaine graphique et marketing, en interne mais aussi avec les fournisseurs.

    Pouvez-vous nous faire un retour sur le choix l’éditeur de DAM Keepeek ?

    Très tôt, dans le processus de sélection des candidats, Keepeek nous a marqué par son expertise du sujet et par son écoute à nos propres besoins. Tout au long du projet, cette proximité dans la compréhension des besoins a permis d’identifier les meilleures solutions à mettre en œuvre pour le bénéfice des utilisateurs. Nous continuons d’ailleurs à rencontrer régulièrement Keepeek pour parler des évolutions futures de BIG ou du DAM.

    Le logiciel de DAM Keepeek a été particulièrement adapté à notre situation. Il est simple à prendre en main et permet donc un déploiement rapide auprès de nos utilisateurs. Ce logiciel est pourtant très puissant et a été capable de s’adapter à toutes nos règles de gestion qui étaient parfois très complexes.

    De plus, au delà du périmètre traditionnel de la gestion de fichier multimédias, la solution Keepeek est très flexible pour intégrer de la donnée produit.

    Avec Keepeek 3 7 22 vos médias vous sont fidèles

    Avec Keepeek 3.7.22, vos médias vous sont fidèles

    Avec Keepeek 3 7 22 vos médias vous sont fidèles

    La nouvelle version de Keepeek 360° a été déployée avec succès ce vendredi 12 février sur le Cloud Keepeek Standard. Elle sera ensuite disponible le vendredi 19 février sur le Cloud Keepeek Premium.

    Découvrez les nouveautés et les correctifs de la nouvelle version.

    Ajout de la date de suppression d’un média

    Profitez de cette nouvelle fonctionnalité dans l’onglet poubelle pour visualiser la date à laquelle le média a été supprimé. Ce nouvel atout vous permet d’avoir un historique plus pointu sur les actions menées sur les médias de votre base.

    Ajout d’un lien de téléchargement d’un média dans vos emailings*

    Lors de vos envois d’emailing, offrez à vos destinataires la possibilité de télécharger directement le média original via un lien de téléchargement direct. Si l’expéditeur dispose des droits nécessaires, le téléchargement se fera en quelques secondes.

    Paramétrage de la complétion

    Personnalisez le nombre de caractères à partir duquel les suggestions s’affichent dans les champs de type « complétion » et dans le moteur de recherche principal. Vous permettrez ainsi à vos utilisateurs d’obtenir rapidement, les suggestions les plus pertinentes.

    Le portail utilisateurs se modernise à nouveau dans la version 3.7.22 de Keepeek. Découvrez 4 nouvelles fonctionnalités qui vont améliorer l’utilisation de votre portail :

    Classement des médias avec le multipanier

    Le multipanier évolue sur le portail et permet de choisir le panier de destination dans lequel vous souhaitez placer vos médias. Cette nouvelle fonctionnalité permet d’effectuer un tri rapide sur vos sélections.

    Ajout d’une fonctionnalité de partage de panier

    Le partage de panier est désormais consultable et administrable depuis le portail utilisateurs. Bénéficiez de cette nouveauté pour améliorer la transversalité entre vos collaborateurs et vous-même.

    Ajout des séquences vidéos

    Le séquençage de vos vidéos est désormais consultable par vos utilisateurs depuis le portail. Accédez à des séquences téléchargeables bien précises plus rapidement et valorisez vos productions audiovisuelles.

    Indicateur de mise au panier d’un média

    Visualisez rapidement les médias ajoutés à un panier au cours de votre session. Ce nouveau système d’affichage vous permettra de gagner un temps précieux dans le partage de vos médias.

    Correctifs

  • Modification de l’import de médias avec arborescence pour les navigateurs qui ne supportent plus java
  • Désactiver l’indexation du nom suggéré mais non validé par l’utilisateur lors de la détection du visage
  • Bug sur l’affichage des séquences vidéo
  • Les Mousquetaires – Un DAM pour tous et tous pour Un Episode 1 : Les objectifs du projet

    Les-Mousquetaires-un-DAM-pour-tous-et-tous-pour-un
    La transition digitale du Groupement des Mousquetaires s’accélère pour définir les modes de vente du futur. L’image est au cœur de cette révolution numérique dans la distribution. Les contraintes de Time to Market sont devenues omniprésentes, les enjeux juridiques liés au commerce en ligne n’ont cessé de se durcir. Les processus de normalisation des flux d’images et des documents graphiques sont à réinventer dans cet écosystème toujours mouvant. Découvrez au travers du témoignage de Hassen Kefi, Responsable Nouvelles Technologies du Groupement des Mousquetaires, les détails de la mise en place d’un projet de DAM de grande ampleur à une échelle internationale.

    Bonjour Hassen, pouvez-vous vous présenter en quelques minutes ?

    Hassen-Kefi-Responsable-Business-Intelligence-du-Groupement-des-Mousquetaires
    Quand nous avons démarré le projet avec Keepeek, j’étais responsable Business Intelligence du Groupement des Mousquetaires.

    Mes fonctions ont évolué et je suis aujourd’hui responsable des Nouvelles Technologies (environ 100 personnes).
    Ces nouvelles responsabilités me donnent une vision transversale sur l’urbanisation du système d’informations.

    Genèse et objectifs du projet

    Comment l’idée de ce projet a-t-elle émergée ?

    Au début, à la fin de l’année 2013, je me suis intéressé à la nouvelle loi INCO qui renforce le niveau « d’information produit » portée à la connaissance des consommateurs. Elle précise également la valeur contractuelle des photos présentées en ligne. Ce nouveau dispositif législatif est particulièrement attentif dans le secteur alimentaire. Il nous impactait donc directement.
    J’ai donc décidé de présenter auprès de ma direction un projet pour normaliser nos processus de gestion des visuels et de l’information des produits. Je me suis également rapproché des équipes métiers qui étaient très motivées à travailler sur ce nouveau projet.

    Y avait-il une urgence à lancer ce chantier ?

    Oui, il fallait faire vite. La loi INCO entrait en application fin 2014. Avec les dispositifs existants, il nous était impossible d’y répondre correctement. Par ailleurs en préparant mon dossier, j’ai cartographié nos processus et j’ai perçu des perspectives de réduction des coûts très importants. Ce sont les deux raisons qui ont accéléré la prise de décision.

    Cet objectif de réduction des coûts était-il réaliste ?

    Il est important de comprendre que nous sommes un groupement avec de nombreuses enseignes. Historiquement, chaque filiale disposait de son propre référentiel d’images sous des formes très diversifiées. Il pouvait s’agir de simples disques durs bruts ou de petites bases de données. Les coûts de gestion de ces bases historiques étaient importants. La mise en place d’un outil commun permettait donc de supprimer les multiples coûts liés à ces nombreux référentiels.

    Par ailleurs, ces différentes filiales commercialisaient parfois les mêmes produits. Il était très fréquent d’acheter plusieurs fois le même visuel auprès des studios. Dans ce cas, la réduction des coûts est particulièrement objective. Nous avons divisé au moins par deux le budget de production avec à la clé une meilleure qualité.

    Les-differentes-filiales-du-Groupement-des-Mousquetaires-commercialisent-les-memes-produits

    Enfin, pour une grande partie de notre fond, nous avions confié à un studio la production et la conservation des visuels. Une clause contractuelle ne nous permettait cependant pas d’être propriétaire des visuels. Nous avions des coûts récurrents de location d’usage de visuels. Il nous a semblé opportun de changer de modèle et de devenir maître de nos images.
    Le dernier point concerne une nouvelle fois la loi INCO. Les pénalités financières en cas de manquement aux obligations sont particulièrement incitatives.

    Toutes ces raisons ont été un catalyseur pour construire ce référentiel centralisé des médias, le projet BIG – Base Images Groupement.

    Quels sont les premiers objectifs que vous vous êtes fixés ?

    Le principal objectif était très simple : il nous fallait être capable de répondre aux obligations INCO avant la fin 2014.
    Cela passait par des objectifs intermédiaires :

    1- Récupérer l’ensemble des contenus des différents référentiels historiques et normaliser ces référentiels.

    2- Normaliser les processus d’acquisition et de renouvellement des visuels produits auprès de nos studios ou directement auprès des industriels.

    3- Connecter la base BIG avec les autres applications et notamment les sites e-Commerce pour automatiser la diffusion des visuels.

    Pourquoi intégrer vos fournisseurs dans ce projet interne au groupe ?

    Il s’agit là d’un enjeu majeur du projet. Compte tenu du nombre de fournisseurs et de produits (plus de cent mille références), il nous fallait intégrer l’ensemble des parties prenantes dans ce processus de normalisation. C’est aussi dans leur intérêt que de bénéficier de visuels et d’informations à jour sur nos sites.

    Un dispositif spécifique a été déployé. Désormais, à chaque fois que l’on veut référencer un nouveau produit, une demande est envoyée au fournisseur pour lui demander un échantillon du produit. Cet échantillon est envoyé physiquement à notre prestataire de shoot photo, celui-ci le réceptionne et le photographie selon une charte qualité précise. Enfin, il dépose les photos automatiquement dans BIG.

    Il est parfois trop coûteux d’envoyer des échantillons (électroménager par exemple). Nous avons mis en place une variante qui permet aux fournisseurs de déposer directement leurs photos dans BIG et de saisir les informations nécessaires à l’indexation.

    les-fournisseurs-du-groupement-des-mousquetaires-sont-integres-au-projet-big3

    les-fournisseurs-du-groupement-des-mousquetaires-sont-integres-au-projet-big3

    Comment garantissez-vous la qualité de la base ?

    Les sources de pollution de la base images sont très nombreuses. Les produits changent souvent, nous évaluons à 30% le turnover dans notre base. Il faut donc être vigilant sur le renouvellement des visuels associés.
    Notre démarche qualité s’articule autour de trois axes.

    Axe 1 – Automatisation
    D’une part, nous automatisons ce que nous pouvons. Lors de l’ajout de nouvelles photos, BIG détecte seul d’éventuels problèmes de qualité sur le fichier. La base BIG est en permanence connectée avec notre référentiel produit interne. Nous récupérons régulièrement le delta entre les deux bases pour répondre à deux questions : Les photos correspondent-elles bien à un produit ? Chaque produit a-t-il bien des photos ?

    Axe 2 – Implication des fournisseurs
    Nous impliquons également nos fournisseurs dans la supervision qualité. Nous avons déployé une application web spécifique (BIG fournisseurs) leur permettant à tout moment de vérifier la qualité des visuels ou des informations dont nous disposons pour leurs produits. Ils peuvent invalider des produits qui leur semblent non conformes. Il nous a semblé logique de partager la responsabilité avec nos fournisseurs qui disposent d’une partie de l’information.

    Axe 3- Equipe qualité
    Des contrôles automatiques sur des champs requis sont réalisés par l’application Keepeek. Par la suite un autre partenaire, Kalista Solutions, fait un contrôle manuel, afin de contrôler ce que la machine n’a pas pu détecter. Kalista vérifie notamment la qualité de l’image pour s’assurer, par exemple, que la boîte d’un produit n’était pas cabossée au moment où celle-ci a été photographiée. Une fois ce contrôle qualité terminé, l’image est complétée par un certain nombre d’informations qui provienne du référentiel (notamment le code barre, le libellé du produit, …).

    Quels sont les utilisateurs qui utilisent BIG ?

    BIG est destiné à de nombreux utilisateurs du groupement mais également aux externes.
    En interne :

    • le service merchandising,
    • le marketing,
    • la direction de la communication interne,
    • le e-commerce,
    • l’équipe « référentiel produits »
    • Les autres pays

    En externe :

    • Les fournisseurs et les industriels
    • Les prestataires de la chaîne graphique
    • Les agences web et print

    Actuellement, nous travaillons sur le système de gestion commerciale des points de vente. De cette manière, les points de vente auront eux aussi accès aux contenus de BIG via un autre outil.

    Est-ce uniquement pour gérer des photos ?

    L’ensemble des visuels produits du Groupement des Mousquetaires est désormais centralisé dans BIG. Cela représente plus de 400 000 visuels, soit 2 Téraoctets de données. Il contient également tous les visuels du service communication interne. BIG intègre également de plus en plus de vidéos.

    Enfin, BIG rassemble également de la donnée et notamment les ingrédients/allergènes des produits. Ces données sont essentielles pour être conforme à la norme INCO. Ces données font l’objet d’un processus rigoureux de vérification, très proche de celui des photos. Nos fournisseurs sont d’ailleurs invités à vérifier le contenu des données ingrédients que nous avons sur leur produit.